Voyage en Inde : Rajasthan & Agra – février 2017- récit

Voyages : Récits, Photos, Conseils, Echanges

le Taj Mahal vu du fort rouge

En deux semaines, nous visitons  Delhi, le Rajasthan avant de finir notre road-trip par Fatehpur Sikri et Agra.

Nous passons d’hôtel de maharadjah en hôtel de maharadjah.

Souvent des colliers de fleurs et des musiciens nous attendent. Une marque rouge est apposée sur notre front, une boisson fraîche nous est offerte. Partout, les saris des femmes apportent gaité et couleurs.

Notre road-book :

  • Delhi et ses environs

avant d’entamer le circuit des perles du Rajasthan :

  • Jodhpur, la ville bleue,
  • Udaipur, la ville blanche,
  • Jaipur, la ville rose, le fort d’Amber et l’observatoire
  • Pushkar et son lac sacré

en passant par des sites plus isolés mais pas moins intéressants comme

  • la campagne autour de Narlai,
  • le temple Jaïn en marbre blanc de Ranakpur,
  • ou le site Rajput de Chittorgarh, patrimoine mondial de l’Unesco,

et un safari dans le parc national de Ranthambore, où nous découvrirons aussi cette petite ville au charme fou.

Nous finissons notre circuit par

  • Fathepur Sikri, ancienne capitale Moghole, patrimoine mondial de l’Unesco
  • Agra son fort et le célèbreTaj Mahal.

Le safari de Ranthambore, et des pauses à la campagne

Le safari nous permet d’apercevoir une famille de tigre et un ours en plus des nombreux autres animaux et oiseaux fréquents dans la réserve.

En plus de cette parenthèse nature, Manoj de l’agence locale, nous a prévu des respirations à la campagne ou dans des hôtels avec jardins. Nous y profitons des piscines, du calme, des oiseaux, des fleurs et des facéties des singes.

En ville, 

le bruit est omniprésent, imposant. Klaxons, circulation, appels à la prière musulmane, chants hindous émanant des temples, fanfare des défilés, feux d’artifice des mariages, bruit de fond de la foule, le niveau sonore nous trouble ainsi que le niveau de pollution et d’agitation.

Traverser une rue à pied est une épreuve, tout l’espace disponible est immédiatement occupé par un véhicule. Nous avons l’impression de compter moins qu’une vache sacrée. La circulation automobile est un cauchemar dont notre chauffeur se sort avec autorité et élégance.

Notre chauffeur

Subash est d’une extrême gentillesse et très prévenant en plus d’être un chauffeur forçant l’admiration.

Il nous entraîne dans quelques discussions sur l’automobile, sur l’histoire du monde et sur nos modèles sociaux respectifs. Il nous a convaincu de revenir en Inde pour d’autres découvertes.

Nous sommes la plupart du temps, reçus avec une extrême gentillesse et beaucoup d’égards.

Nous nous sentons protégés de la misère et de ses conséquences en terme de mendicité par notre chauffeur, Subash. Nous ressentons la séparation profonde entre musulmans et hindouistes. En discutant avec nos guides, nous effleurons le système de castes et ses conséquences dans la société indienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

venenatis, Lorem risus. Aenean ante. vel, risus suscipit vulputate, Phasellus in non