Voyager avec un chauffeur, un luxe ?

Voyages : Récits, Photos, Conseils, Echanges

Un chauffeur nous conduit dans la circulation

Voyager avec un chauffeur

est certainement plus cher que d’utiliser les transports locaux mais plus efficace, pratique  sur  ; il n’est pas partout recommandé de louer une voiture (voir notre article sur la circulation en Inde), alors, avoir son chauffeur, quel confort !

Voyager avec un chauffeur est notre luxe

Nous préférons faire appel à un chauffeur local que de descendre dans les hôtels 5**** internationaux. C’est aussi notre conception du tourisme solidaire : aider des locaux à vivre correctement du tourisme plutôt que d’aider des grandes chaînes à augmenter leurs bénéfices.

Pour pouvoir pérégriner

dans des endroits choisis, on ne perd pas de temps dans les transports en commun, on va très vite de l’aéroport à l’hôtel pour pouvoir se reposer et profiter au mieux de notre séjour, on évite la fatigue de la conduite, ses difficultés ou ses dangers et on peut aller n’importe où.

Les dangers de la conduite à l’étranger ne sont pas à négliger.

Dans beaucoup de pays récemment envahis par l’automobile (Inde, Egypte) ou la moto (Vietnam, Thaïlande) est plus que sportive (voir mon article sur la conduite en Inde).

Les directions ne sont pas forcément bien indiquées

(Mongolie, Botswana), ou indiquées en langue locale, difficile à lire. Et il ne sera pas toujours facile de demander son chemin (Japon). Les conséquences d’un accident même léger, peuvent se compliquer beaucoup avec la police locale de certains pays (Ouzbékistan, Maurice, Madagascar, Egypte).

Les conditions météo peuvent compliquer encore la conduite

 Trouver le bon gué dans le delta de l’Okavango, pistes noyées ou défoncées à Madagascar …

Les discussions à bâtons rompus, avec nos chauffeurs

nous permettent des échanges très intéressants sur le pays, sa culture, son histoire en comparaison avec l’Europe ou d’autres pays visités (en Inde, nous avons beaucoup échangé avec Subash, notre chauffeur sur les religions, les castes, l’enseignement et nos systèmes sociaux respectifs). Cela compense le fait que voyager en transports locaux, permet sans doute de mieux approcher la vie locale (Nous n’avons pas testé le voyage en train Inde qui parait-il vaut le voyage, une autre fois ?)

Plusieurs fois les chauffeurs nous ont proposé des arrêts supplémentaires,

moins touristiques, ou un petit détour hors programme. C’est ainsi, par exemple, qu’on a découvert un jardin d’orchidées à Cuba, les jardins de Mandore à Jodhpur. Ils choisissent également les restaurants adaptés à nos estomacs (cuisine sans huile de coton en Ouzbékistan, sans glutamate au Vietnam ou en Thailande par exemple) et les pauses agréables sur la route.

Responsable de notre sécurité, le chauffeur nous protège aussi de mauvaises surprises.

Il connaît les endroits dangereux ou moins propres (En Inde toujours, il restait toujours à côté de la voiture avec nos bagages et on avait toute les peines du monde à obtenir un arrêt pipi, dans un lieu qu’il ne connaissait pas ; au Kenya, le chauffeur verrouillait les portières de la voiture en traversant certains quartiers ;  au Guatemala, le chauffeur nous a demandé de cacher nos appareils photos en arrivant dans la banlieue de la capitale, et il nous donnait tous les conseils pour visiter les endroits bondés comme les marchés).

Et vous, avez-vous déjà utilisé les services d’un chauffeur ? Qu’en pensez-vous ?

Ecrivez-nous à globeperegrination.com ou laissez un commentaire directement sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

luctus Donec facilisis libero. quis tristique Sed vulputate, ut ut