Australie – Découvrir l’outback entre Ayers Rock et Alice Springs

Voyages : Récits, Photos, Conseils, Echanges

Australie - Centre rouge - Monts Olga

Aussie lifestyle

Profiter de la nature, vivre en plein air, pique-niquer, faire des barbecues, camper, font partie de l’art de vivre à l’australienne dans l’outback. Notre conseillère Voyageurs du Monde nous propose de toucher du doigt ce mode de vie en intégrant une excursion en petit groupe. Nous allons parcourir la partie méridionale du Territoire du Nord qui s’étend jusqu’à la Mer de Timor. Un Ranger du Parc va nous conduire en bus 4×4 d’Ayers Rock à Alice Springs. Au programme : une visite d’Uluru, des randonnées aux Monts Olga et à Kings Canyon, deux nuits à l’intérieur du parc dans des campings aménagés avec des toiles de tente et lits de camps.

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Australie – Centre rouge – Ayers Rock- préparation des braises pour la cuisson du repas

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Australie – Centre rouge – Ayers Rock – petit déjeuner avant le lever du soleil

L’outback

L’outback est l’arrière-pays  généralement semi-aride de l’Australie, situé au-delà du bush. Grand comme les deux tiers de l’Europe, il n’est pas très peuplé : un peu plus d’un million d’habitants soit moins de 5 % de la population du pays. Il abrite entre-autre, à proximité de la ville d’Alice Springs, le parc national d’Uluṟu-Kata Tjuṯa, auparavant appelé parc national d’Uluru (Ayers Rock-Mont Olga) et le Parc national de Watarrka.

Australie - Centre rouge

Paysage de l’Outback

3 jours d’excursion avec 2 nuits sous la tente

Nous rejoignons nos compagnons d’excursion à proximité de l’aérodrome d’Ayers Rock. Le groupe, composé de  plusieurs nationalités est en route depuis l’aube avant de nous récupérer à l’arrivée du vol de Sydney. L’avion a une heure de retard. Ben, le guide n’est pas très content. L’heure du repas est passée, il charge nos bagages dans le bus, nous gratifie d’une pomme et nous partons aussitôt visiter Uluru à pied. Le ton est donné, l’organisation sera militaire !

JOUR 1 : visite à pied du site d’Uluru, apéro devant le coucher de soleil, installation au camping, préparation du repas

Uluru, un des symboles de L’Australie

Uluru est le nom aborigène d’Ayers Rock. Il se situe au sud-ouest du Territoire du Nord, au cœur de l’outback australien, au sein du parc national d’Uluru-Kata Tjuta, près de la petite ville, assimilable à un complexe touristique, de Yulara et à 335 km à vol d’oiseau au sud-ouest d’Alice Springs (440 km par la route). Il a une hauteur de 348 mètres par rapport au sol et une altitude de 863 mètres par rapport au niveau de la mer. Il a un périmètre de 9,4 km et une longueur de 2,5 km.

On décrit souvent Uluru comme un monolithe mais il est en fait la partie émergée d’une formation rocheuse du sous-sol dégagée par l’érosion. Du point de vue géomorphologique, il s’agit d’un inselberg, une « montagne-île ».

Australie - Centre rouge - Ayers RockAyers Rock

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Ayers Rock – au pied d’Uluru

Uluru, terre sacrée des aborigènes

Ce lieu a une grande importance culturelle pour les Anangu (nom du peuple local).

Un centre culturel permet la découverte des traditions, des légendes, des langues et de l’histoire des aborigènes. Il est construit en matériaux locaux (principalement des briques de boue) et son architecture particulière, récompensée en 1996, a été inspirée par les deux serpents traditionnels Kuniya et Liru. Des rangers font découvrir le parc. Plusieurs circuits d’un à dix kilomètres (de 30 minutes à 3-4 heures de marche) permettent de découvrir Uluru, ses particularités géologiques, ses points d’eau, les richesses de sa faune et ses peintures.

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Ayers Rock – Uluru

Le rocher étant sacré pour les aborigènes, les Anangu eux-mêmes ne l’escaladent pas. En outre, son ascension est vivement déconseillée à ceux qui sont soucieux de respecter leurs croyances.  Le chemin qui mène au sommet traverse une piste sacrée traditionnelle dite du « Temps du rêve ». La sévérité des lois ancestrales aborigènes peut conduire ces derniers à des comportements violents vis-à-vis de leur propre personne (automutilations, scarifications, etc.) en cas de profanations, voire d’accident (notamment en raison du vent). Afin d’éviter ces conséquences, il est conseillé aux visiteurs de profiter du rocher en en faisant le tour.

En octobre 2017, le conseil du parc national d’Uluru-Kata Tjuta a voté unanimement pour une interdiction totale de l’ascension du mont Uluru à partir du 26 octobre 2019 soit la date du 34e anniversaire du retour du mont sous le contrôle des aborigènes.

 

Uluru, un intérêt touristique majeur

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Ayers Rock

Une des caractéristiques du mont est de changer de couleur en fonction de la lumière qui l’éclaire au long du jour et de l’année. Les couchers de soleil sont particulièrement remarquables lorsqu’ils le teintent brièvement en rouge.

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Australie - Centre rouge - Ayers Rock

Ayers Rock – les changements de couleurs d’Uluru au soleil couchant

C’est un peu le rendez-vous obligatoire des touristes. Et c’est justifié ! Nous sommes émerveillés par le spectacle. Une petite fille anglaise, touchée par la poésie du moment dira à ses parents : ” It’s like a piece of moon “

 

Après l’apéro, nous rejoignons le camp. Notre guide met tout le monde à la préparation du repas :  légumes et viande en cocotte cuisent dans les braises. Après le réconfort de ce repas délicieux, chacun participe à la vaisselle.

Nuit en « swag », cette sorte de sac de couchage avec matelas intégré que les australiens emmènent partout avec eux, autour du feu de camp ou sous la tente. Quelqu’uns sortent leurs lits de camp pour dormir à la belle étoile. Une jeune femme très effrayée à l’idée d’être embêtée par les chiens sauvages, les dingos, hésite quelque peu. Elle finit par se laisser convaincre et s’installe au centre d’un cercle formé par les autres lits de camp. Au petit matin, elle découvre, affolée, un chien sauvage roulé en boule sous son lit !

 

Jour 2 : Randonnée dans les monts Olga, provision de bois pour le feu et route vers Kings Canyon

Après un réveil très matinal, départ pour Kata Tjuta (ou les Mont Olgas) situées à 40 kilomètres d’Ayers Rock. Nous marchons dans la « Valley of Winds » :  cette randonnée de 7 km nous conduit au coeur de ces étranges formations rocheuses composées de 36 dômes.  Nous écoutons le souffle du vent qui donne à ce site toute sa dimension spirituelle. L’endroit est sacré pour les aborigènes.

"<yoastmark

Le soleil se lève à peine quand nous attaquons notre marche

 

"<yoastmark

Formes arrondies caractéristiques des monts Olga

Australie - Centre rouge - Monts Olga

Les Monts Olga

"<yoastmark

le soleil fait briller les falaises

 

Ben est intraitable sur l’heure du départ, il a raison. Nous sommes récompensés par les couleurs du grès rouge au soleil levant et augmentons nos chances de rencontrer des animaux sauvages.

"<yoastmark

Notre guide nous explique que cet endroit est le royaume des rock wallabies :

” If you see a rock hopping, it’s a wallaby! If you see a wallaby not hopping, it’s a rock!”

 

Après le déjeuner, le bus reprend la route pour Kings Canyon dans le Watarrka National Park. Nous passerons la nuit à la ferme de Kings Creek, endroit isolé au milieu du désert qui donne une véritable idée de l’outback australien.

Petite pause pour se dégourdir les jambes et faire provision de bois pour le feu : pas question de se dérober aux tâches collectives …

Australie - Centre rouge

Ben, chargeant son bus de bois pour le feu

Nouvelle nuit en « swag » autour du feu de camp ou sous la tente. Non sans avoir admiré le ciel austral, aidés par les explications et le laser de Ben qui pointe un pinceau lumineux vers les constellations et les étoiles remarquables.

Australie - Centre rouge - Kings canyon - ciel étoilé

Ciel étoilé dans le désert du centre rouge

Jour 3 : rim walk pour découvrir King’s Canyon et route vers Alice Springs en empruntant un piste typique de l’outback

Au lever du soleil, départ pour la « Rim Walk », une magnifique randonnée de 6 kilomètres (3 à 4 heures de marche quand même) pour découvrir le canyon.

"<yoastmark

Après une première montée difficile, nous serpentons sur le plateau d’où nous profitons de magnifiques panoramas sur le parc national de Watarrka.

"<yoastmark

 

Ce canyon, atteignant une profondeur de 270 mètres, abrite de nombreuses espèces animales et végétales qui ont élu domicile dans cette ombre et cette fraicheur bienvenues.

 

"<yoastmark

"<yoastmark

Australie - Centre rouge - Kings canyon

Kings Canyon

Les paysages sont à couper le souffle…

Nous passons par « Lost City » et le Jardin d’Eden, petit oasis de verdure. 

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

 

Australie - Centre rouge -

pigeon spinifex

Australie - Centre rouge - Kings canyon

Fin de la balade à Kings Canyon

Après le retour au parking et le déjeuner, nous empruntons une piste typique de l’outback australien pour rejoindre Alice Springs .

En route, Ben repère un diable cornu en danger au milieu de la route. Il arrête le bus, met le lézard à l’abri et se gare en toute sécurité pour nous permettre de l’admirer et de lui tailler le portrait.

Australie - Centre rouge -

Moloch Horridus ou diable cornu, lézard endémique des zones arides d’Australie

 

Merci à Ben, notre guide !

C’est en fin d’après-midi que nous arrivons à Alice Springs et quittons le groupe. 

Pendant ces 3 jours, Ben aura eu à coeur de nous faire partager son amour pour cette région. Il aura mis un point d’honneur à assurer une organisation parfaite. Ses repas était délicieux. Il nous aura tous un peu secoués, mais le jeu en valait la chandelle. Sans lui, nous n’aurions pas pu voir autant de paysages extraordinaires pendant ces 3 jours. Une organisation un tant soit peu militaire, comme nous l’avions pressenti, mais sans faille !

 

Alice Springs

Nous disposons d’une soirée et d’une matinée pour visiter Alice Springs. Nous pouvons constater que les aborigènes souffrent beaucoup de l’abandon de leur mode de vie traditionnel. Ils nous semblent très mal intégrés dans la société australienne ; beaucoup souffrent d’oisiveté, d’alcoolisme et d’obésité liée à la mal bouffe.

Lors de la visite du centre culturel, nous achetons une peinture sur toile aborigène qui nous plait bien.

D’Alice Springs, nous reprenons l’avion, pour Darwin tout au nord de L’Australie et du territoire du Nord.

 

Nos Photos sur le centre rouge en cliquant ici

toutes nos galeries photos sur notre voyage en Australie

 

Et vous, avez-vous visité le centre rouge ?

 

N’hésitez pas à nous laisser vos témoignages, commentaires ou questions ci-dessous 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

consequat. leo neque. amet, adipiscing Donec odio dolor Praesent