Vol annulé ! comment faire ?

Voyages : Récits, Photos, Conseils, Echanges

Le voyage se termine. Nous avons fait nos adieux à notre guide et à l’agence.

Nous franchissons les contrôles de l’aéroport de Guatemala Cuidad et nous asseyons au bar devant un verre, prêts à partir.

Autour de nous, l’agitation augmente soudainement. Des passagers d’un vol Iberia sur le départ semblent refluer dans les couloirs !
Le responsable des enregistrements d’Aeromexico nous rejoint et nous informe de l’annulation de notre vol.

Le volcan Fuego s’est réveillé !

Il crache un nuage de cendres qui obscurcit le ciel et couvre le tarmac d’une poussière grise.
Les avions sont cloués au sol, les transports terrestres entre Guatemala Ciudad et le Mexique bloqués.

Que faire ?

Quelles sont les alternatives ? Attendre que cela se calme ou essayer de trouver un vol vers Mexico via le Honduras ou le Salvador.
Nous contactons, via Skype, l’agence de voyage locale qui, bien qu’ayant terminé sa prestation, nous aide à prendre une décision.
Ils nous déconseille d’attendre, un précédent événement volcanique a bloqué le pays pendant plus de 8 jours.

Nous organisons un retour via le Salvador

Le Honduras est difficilement desservi depuis Guatemala Ciudad.
Nous prenons donc l’option de passer une nuit dans un l’hôtel proche de la station des bus Pullman quotidiens qui font le trajet Guatemala Ciudad – San Salvador.
Le correspondant Aeromexico nous réserve le vol San Salvador – Mexico et un vol Mexico-Paris sans surcoût pour nous. Notre tour operator, Mayan Zone, nous assiste pour la réservation des billets de bus, et d’un hôtel à San Salvador. Encore merci à eux.
Nous partons confiants pour un voyage en bus très confortable.

Péripéties au Salvador

Nous nous faisons une petite frayeur au passage de la frontière salvadorienne. Nos passeports mentionnent que nous avons déjà quitté le Guatemala ! Nous aurions dû les faire tamponner à l’immigration quand nous avons fait demi tour à l’aéroport ! Finalement nous passons.
L’hôtel Sheraton President nous attend. Le prix est élevé, mais l’hôtel sûr. Et surtout il dispose d’un service de taxis sécurisé, à prix fixe, qui nous conduit sans encombres à l’aéroport. Merci encore à notre tour operator guatémaltèque qui nous a parfaitement conseillés. Une économie apparente sur le prix de l’hôtel aurait pu nous conduire dans une galère…
A l’aéroport de San Salvador, nous devons nous acquitter des taxes ! Il nous est demandé de payer en liquide, ce que nous refusons. Nous prétextons ne pas en avoir assez. Il faudra proposer 3 cartes de crédit successives pour pouvoir embarquer. Les cartes American Express et Visa ne passent pas, la Master Card si… Nous ne saurons jamais si ces refus étaient fondés ou simplement destinés à nous pousser à régler en liquide… Mais nous tenions à avoir une trace du paiement.

12 heures à l’aéroport de Mexico

Nous passons une journée dans l’aéroport de Mexico. Nous aurions probablement pu visiter quelque chose en prenant un train.
Avoir quelques dollars dans la poche nous a permis de dépanner une française qui ne disposait que d’euros. Acheter une bouteille d’eau lui était impossible.
Nous avons été surpris d’être sèchement refoulés au lounge Aeromexico. Il est vrai que nos billets économiques ne nous y donnaient pas accès, mais compte tenu des circonstances nous aurions apprécié un petit geste commercial.
Merci à HSBC qui nous a accueillis dans son lounge, nous sommes clients de cette banque.
Merci à Air France qui a couvert tous ces aléas.
L’aventure nous aura coûté 2 jours de trajet imprévu.

Les leçons à retenir :

Une éruption volcanique fait partie des impondérables !  celle-ci, heureusement moins meurtrière que celle de juin 2018, implique des complications pour notre retour sans commune mesure avec les conséquences pour les locaux.

La ville d’Antigua sous les cendres

Néanmoins quelques conseils sont à retenir de notre expérience pour faciliter la gestion de la crise et éviter l’effet boule de neige.

  • Disposer de moyens de communications abordables pour organiser les changements nécessaires (penser à Skype, Whatsapp), rassurer la famille, avertir les employeurs si nécessaire.
  • Avoir des cartes de crédit différentes entre les participants et si possible adaptée à la destination (Mastercard dans notre cas, comme  souvent en Amérique centrale et du sud),
  • Penser à obtenir un tampon de nouvelle entrée dans le pays si vous êtes refoulés après le passage en douane,
  • Garder du liquide dans une monnaie négociable (dans notre cas le dollar) pour faire face à un imprévu dans le pays de départ ou d’escale,
  • Faire jouer ses avantages (cartes ou banque ou compagnie arienne) pour améliorer l’attente dans les aéroports.

Vous aussi avez vécu des imprévus de voyage ?

  • pour quelles raisons ?
  • avec quelles conséquences pour vous ?
  • quelles solutions ?
  • des leçons en tirer ?

Faites-nous profiter de vos expériences et bons plans en commentaires ci-dessous.

2 réponses

  1. Thiph dit :

    Plein de bons conseils. Merci !

    • Odile dit :

      Merci Thiphaine pour ton message, je viens en fin de retrouver les messages postés sur le site dans la poubelle ; je n’ai pas encore compris pourquoi mais c’est un premier pas ! cela devrait rendre le site plus vivant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fringilla porta. odio risus libero. tempus